Accueil > Ma pratique

Une pratique cadrée

IMG_1147.JPG

Être thérapeute, accompagner durant des mois voire des années, est à mes yeux bien plus qu'un métier. C'est un choix, engageant et responsabilisant  pour accueillir, écouter et construire avec l'autre son devenir. 

Pratiquer ce métier exige une formation, une expérience, et l'apprentissage de connaissances essentielles.

  Il s'agit aussi d'une posture, d'une vision de soi et de ce monde, conditionnés par : 

  • Notre connaissance de la psyché humaine, et de sa complexité. Sa part innée se complètera de la part acquise, évolutive, selon notre parcours et notre environnement. 

 

  • Notre curiosité de découverte d'approches thérapeutiques diverses, afin d'acquérir des outils variés et complémentaires. Notre capacité d'analyse et d'élaboration nous sera utile pour dénouer les éléments constitutifs de l'histoire qui nous est confiée.  

  • Notre connaissance de Soi, la conscientisation de nos propres méandres psychiques, garanties nécessaires et sécurisantes.  Elles nous permettent de savoir différencier notre histoire de celle des autres, et de maintenir une juste distance entre les deux. 

 

  • Notre quête d'élargissement de conscience, l'expérience de l'écoute des  mots et de l'"entre-mots", l'ouverture à d'autres approches de l'Etre dans toutes ses dimensions - cognitives, émotionnelles, corporelles et spirituelles - constitueront la richesse et la qualité de la relation. 

 Confiance, cadre et sécurité

La relation thérapeutique est précieuse. La confiance et la sécurité, pour les deux parties, est essentielle pour un dévoilement constructif. Ce qui va y contribuer, c’est le  cadre que vous et votre thérapeute allez créer et dont vous serez co-garants.

Sur un plan relationnel :

 

La confidentialité, à laquelle le thérapeute s’engage. Rien de ce qui se dit et se vit en séance ne sera dévoilé, ….sauf à votre demande. 

Des mises en action, pas de passage à l’acte : Tout ce que vous ressentirez pourra être mis en mots avec son aide, ou expérimenté selon des propositions qu'il vous fera. Toujours avec la conscience, et le sens à y donner. 

Seule la relation thérapeutique a sa place.  Elle est et restera une relation professionnelle humaine, à la juste distance nécessaire à la progression du travail.

Tout arrêt se co-décide. C'est une décision construite, élaborée à deux, afin de boucler ce temps sans évitements, abandons ou rejets . 

La  bienveillance comme ligne de conduite. le thérapeute ne doit pas être là pour évaluer, juger, ou vous conseiller. Il va vous rencontrer, vous écouter, vous aider à trouver vos réponses, et servir de « miroir » dans votre rencontre avec vous-même. 

Vous serez co-responsables ! Le thérapeute l'est du bon déroulé de votre travail, des outils, de l’analyse et des pistes qu'il suggère, …, mais sans votre engagement volontaire et actif dans la démarche, il ne peut rien ! Vous devez être acteur de votre évolution.

Il y a une fin !  Ces rencontres s’inscrivent dans un parcours, qui doit avoir une fin : celle de votre envol en toute liberté.

Sur un plan strictement pratique : 

Plannings gérés, respect des rendez-vous, conséquences financières, prix des séances, durée et périodicité seront à définir avec ce thérapeute.

un « archéologue de l’âme » ...

Une façon imagée de parler du rôle du thérapeute,  de la délicatesse et de la ténacité nécessaires pour faire émerger l’histoire de chacun, pour entendre son ressenti et sa vision de ce qui a été, et le pourquoi des souffrances. Les œuvres anciennes, enfouies, nécessitent d’être mises à la lumière du jour avec des gestes doux, du temps, et des pinceaux à sable comme outils, plutôt que des pioches et des marteaux. Le respect de ce qui a été est au cœur de notre travail.

Vous - client - , comme le thérapeute,  devez décider de prendre soin de ce qui vous a construit, des étayages que vous avez su créer et qui vous ont permis d’être là, vivant. Les détruire, dans des passages à l’acte rapides, superficiels, violents sera sans doute bénéfique à court terme, mais en fait sera une illusion de mieux-être. Les causes de la douleur ne sont pas tant dans les symptômes que dans les causes profondes et leurs ramifications comportementales, relationnelles.

Alors...  patience, ténacité  et courage ! 

C'est un chemin ardu mais la lumière y est magnifique !

IMG_2145.JPG

Travail thérapeutique et formation par visio-conférence... Parlons du cadre

Le travail par visio-conférence exige quelques attentions toutes particulières.

Sur cette page, je partage quelques sujets de réflexion pour chacun (lL'écran ?, le regard ?, la sécurité...)

psy_a_distance.jpg

Dans l'exercice de ces fonctions, il est essentiel de seréférer et d'adhérer à un code de déontologie, destiné à préserver, à la fois : le client dans cette démarche très intime, et le thérapeute, dans cet engagement profond. 

L'autre point essentiel : la supervision de la pratique, régulière, avec un professionnel expérimenté. Il permet d'identifier ce qui parfois gêne l'évolution d'un accompagnement, à clarifier  le "contre-transfert" du thérapeute et à mettre en lumière des résonances dans sa propre vision des choses.