Accueil > Psychothérapie ?

Une psychothérapie ? 

Pourquoi et pour quoi ?  Avec qui ? Comment ? 


Peut-être par désir personnel d'évolution ou par curiosité pour cette approche et ce qu'elle peut apporter. Mais, plus souvent, cette démarche vous sera nécessaire, comme un espoir pour sortir de la souffrance. Vous la ferez de vous-même ou votre médecin vous la suggèrera. Et de là, commencera une recherche, parfois longue, jusqu'à trouver la bonne personne. 

Il n’en reste pas moins que la décision de prendre rendez-vous avec un thérapeute est difficile. Elle est souvent précédée de questions de toutes sortes, auxquelles il est parfois complexe d’obtenir des réponses claires. Alors faisons le point !
 

 

  Les professionnels de l'écoute se différencient comment ? 

  • Le psychiatre, est un médecin spécialisé qui peut poser un diagnostic précis. Il est habilité à prescrire les traitements adéquats, et le seul remboursé par la sécurité Sociale. Sa formation est Universitaire. Il n’a pas, dans ce cadre, l’obligation d’un travail sur lui-même, ce qui ne l'empêche pas de le faire !
     

  • Le psychologue, se forme à l’Université. Il est spécialisé en sciences humaines. Deux axes dans leur formation : la psychologie clinique ou d’entreprise. Il intervient au sein d’équipes, en institutions ou milieux hospitaliers, éducation nationale, etc. ou dans des cabinets privés. Il n’a pas, dans ce cadre, l’obligation d’un travail sur lui-même, ce que beaucoup d’entre eux font par ailleurs. Ce sont alors des « psychologues psychothérapeutes »
     

  • Le psychanalyste se forme - en institut privé - à la Psychanalyse.  Il a l’obligation d’un travail sur lui-même, en Psychanalyse. La forme la plus classique est celle du « divan », même si cela a beaucoup évolué, en face à face.
     

  • Le psychothérapeute et le psychopraticien se forment en institut privé, avec un travail sur eux même. Selon la pratique choisie (AT, Gestalt, PNL …), ils suivent un/des cursus entre 5 et 7 ans, entre savoirs théoriques et expérimentations multiples. 


  Il existe plusieurs types de psychothérapie. Comment s’y retrouver ? 

  • Les approches Analytiques
    Elles sont influencées par la psychanalyse (de Freud, de Jung ou d'autres), travaillent avec la notion d’inconscient et centrent leurs efforts sur les liens, symboliques souvent, entre les difficultés actuelles et les expériences passées. 

     

  • Les approches Cognitivo-comportementales (TCC)
    Elles proposent d’observer, d’analyser et de se centrer sur les symptômes observables au travers du comportement. Le travail se fait sur des problèmes concrets du présent. Le thérapeute vise à intervenir sur les processus mentaux.  On ne cherche pas tant les causes, que la façon de modifier les attitudes et d’intégrer l’histoire et les vécus dans la réalité de la vie. 

     

  • Les approches Existentielles et humanistes (Gestalt, AT, ...)
    L’accent est mis sur les prises de conscience des difficultés et des forces, dans l’ici-et maintenant, et dans un environnement donné. Le thérapeute favorise l’exploration de soi et l’expérimentation de nouvelles façons d’être ou d’agir. Le protocole sera basé sur la responsabilité des mises en action pour modifier les choix faits ou à faire.

 

  Comment choisir un psychothérapeute ? Faites un vrai choix ! 


Renseignez-vous auprès de votre réseau relationnel, de votre médecin, et surtout promenez-vous sur les sites web qui référencent des thérapeutes sérieux, sur des critères professionnels vérifiés et clairs. Vous y trouverez des renseignements précieux sur les méthodes, les avantages, et des annuaires spécialisés.

Prenez le temps !  Ce seront de vraies rencontres, authentiques et intimes. 

Et faites un vrai choix ! 

Pourquoi parler à un tiers ?

  • Parce qu’il n’est pas si facile de dire à un proche ce qui a été – est toujours – si souffrant au risque de perdre l’amour et le lien, d’être abandonné, ou rejeté.

  • Pour élaborer et choisir quoi et à qui dire. 
     

  • Pour donner une forme à ce que vous avez à énoncer. La réflexion, les hypothèses qui éclairent les différentes facettes des faits, vont permettre un dialogue constructif.
     

  • Pour éviter la pulsion, la réaction qui fait agir sans discernement...
     

  • Enfin, parce que trier et mettre du sens sur l’intensité des émotions permettra de mieux appréhender la violence, la rage, la terreur ou le désespoir.
     

Alors si vous avez à commencer ou finir de feuilleter votre « livre des comptes », et que vous souhaitez garder des liens, muter la douleur en reconnaissance réciproque pour construire votre A-venir, acceptez l’aide qui vous permettra tout ce travail en amont et vous légitimera, qui vous mènera vers la maturité émotionnelle et la sagesse, la conscience de la co-responsabilité de tous les protagonistes et l’allègement de votre cœur !

 

Si vous souhaitez des détails, des réponses plus spécifiques, des noms de praticiens, ces sites, parmi d’autres, vous proposent un annuaire par régions avec des professionnels reconnus, validés, pour certains certifiés. Liens utiles :

 

Ce à quoi vous devez être attentifs c'est :

- la formation du thérapeute,

- les années de travail sur soi,

- sa formation permanente,

- la supervision qui garantit sa juste posture

Vous avez le droit de questionner sur ces sujets. 

Le premier entretien ...

Ce parcours va, sans doute, se révéler long, récurrent et vous allez embarquer pour un temps de dévoilement intime. La confiance est donc essentielle. 

Alors donnez-vous les moyens de bien choisir votre accompagnant, en vous faisant confiance ...

- Rencontrez 2 ou 3 thérapeutes, et vérifiez si le premier RV peut être juste une rencontre ce qui laisse les deux parties libres de leur choix :

  • pour vous de sentir si vous êtes en confiance dans ce lieu et avec cette personne.

  • pour le thérapeute, de vérifier qu'il est en mesure de vous accompagner, selon le sujet à traiter. 

- Préparez cet entretien, avec les raisons de votre demande, les thèmes à traiter pour vous faire aider... mais aussi les questions éventuelles sur le thérapeute, sa pratique, les conditions, le cadre. 

- prenez le temps de la réflexion, et surtout d'évaluer ensuite vos ressentis et le niveau de réassurance que cet entretien vous a procuré

Bonne route ensuite, vers vous-même !